Imprimer

Festival A Marca Bavariá Sherbrooke 2004

La chaleur du Brésil au centre-ville

La foule n'était pas plus nombreuse, et pourtant. Les gens présents au festival brésilien A Marca Bavariá samedi soir sur la rue Wellington Sud à Sherbrooke ont vite fait d'oublier que l'air était frisquet et qu'ils ne savaient pas danser la samba. En fin d'après-midi, un «pagode», jam brésilien composé de 14 percussionnistes, danseurs et animateurs de rue, a fait quelques fois le tour des terrasses de la rue décorée de jaune et de vert. Mais c'est à 20h30 que la vague de chaleur a véritablement envahi le centre-ville, lors du Grand Défilé. Les chars allégoriques du carnaval de Rio de Janeiro,en plus modestes quand même.

Quatre jeunes femmes en bikinis et la tête coiffée de plumes secouant leurs membres fermes et élancés sur des podiums poussés par des hommes forts, au son de la samba jouée par une quinzaine de percussionnistes et capoeiristes, «II fait un peu froid, mais la musique nous réchauffe! a indiqué Anne Biron. Et les costumes sont superbes.» Pas seulement les costumes. Julien Forest, lui, avait le goût d'aller faire un petit tour au Brésil, où les filles dansent au vu et au nu... pardon! au su de tous même à 15 degrés celsius : «Les filles sont super bonnes! Elles sont belles aussi!» Pour mettre un peu d'ambiance parmi ces gens du nord, des membres du défilé ont distribué des centaines de sifflets, selon la tradition brésilienne. Rien de mieux pour manifester son enthousiasme, et rien de pire pour les oreilles sensibles. La chaleur a continué sur la grande scène avec une performance de la danseuse Anita Bombita, qui a exécuté des mouvements souples et énergiques tout en manipulant une barre... avec du feu à chaque bout. Un peu plus dangereux au Brésil qu'ici, le passe-temps de majorette. Tout comme la veille, six maîtres de Capoeira, ce mélange d'art martial, de danse et de musique, provenant tout droit du Brésil ont ensuite offert un spectacle de haute qualité. (Mais pourquoi ils ne sont pas à Athènes en gymnastique ceux-là?) La fête s'est terminée avec le groupe montréalais Best of Brazil, qui a fait danser les quelque 250 personnes présentes jusqu'à 23h. Des Sherbrookois d'origine brésilienne ont été invités à monter sur la scène, question de montrer aux Québécois pure laine comment on danse la samba. Le festival était organisé par la compagnie Molson, distributeur de la bière brésilienne Bavariá. Face à son succès, pas tant à Sherbrooke qu'à Montréal et Québec, il pourrait se reproduire l'été prochain.

Stéphanie Raymond, La Tribune le 23 août 2004

Photographie : Takaká

Festival A Marca Bavariá
Sherbrooke, QC
Samedi 21 et dimanche 22 août 2004

La bière A Marca Bavariá, de Molson, organise cet été une tournée et une série de festivals brésiliens.

Jusqu'au 28 août, une quarantaine de bars seront visités à deux reprises par une équipe composée d’animateurs, musiciens, danseurs de capoeira (danse-combat traditionnelle du Brésil) et danseuses de samba. L'opération est axée sur l’essai du produit et la stimulation des ventes, avec un programme spécifique pour les employés des bars.

De plus, une série de festivals brésiliens, d'une durée de trois jours chacun, seront organisés au courant de l'été. Pour l’occasion, d’importantes artères de villes québécoises seront bloquées, laissant la place aux piétons et festivaliers. Les rues prendront les couleurs d'A Marca Bavariá et du Brésil : musique, danse, fleurs, drapeaux, masques, etc. Des terrasses seront également ajoutées pour que les spectateurs puissent profiter pleinement des festivités (parade de percussionnistes, danseuses de samba, DJ, etc.). Les villes concernées sont Montréal (St-Laurent et Crescent), Québec (Grande-Allée), Sherbrooke (Wellington) et Mont-Tremblant.

Cette opération de promotion est signée par l'agence P2P Proximité Marketing.